BATEAUX en BOUTEILLES de Michel Bardet            


Bateau en bouteille avant restauration

"Madeleine"

4 mâts (1920 - 1930)


Ce bateau en bouteille posé sur un plan légèrement incliné a roulé, puis chuté sur une surface dure; ce qui ne pardonne pas.



Après plusieurs années, et malgré le collage des morceaux de la bouteille, l' humidité et les poussières,
par quelques trous ont facilité le développement de nombreux champignons et moisissures à l'intérieur du verre.


.



Compte-tenu de la fissure longitudinale de la bouteille, il est temps de faire quelque chose pour sauver ce voilier en perdition.



Malgré le verre opaque, on s'aperçoit que le bateau a souffert de sa chute. Avec près d' un siècle dans la bouteille,
les cordages très fins, les voiles en papier, la mâture et les vergues deviennent particulièrement fragiles.
Les ondulations de la coque que l'on voit sont le rendu des effets de loupe du verre.


--------------------------

Avancement de la restauration

( Mise à jour le : 28/03/2017 )





Première opération: Enlever le cache bouchon.


Surprise il n'y a pas de bouchon; ce qui explique la présence des moisissures et
certainement leur incidence sur la fragilité des voiles et cordages.




Avec de la bande toilée auto-collante, préparation pour casser la bouteille.


Première étape de l'ouverture pour sortir la petite maquette.




Encore quelques légers coups de marteau,
et les morceaux de verre se séparent sans toucher la maquette (Ouf!!).


Le voilier a été sorti de la bouteille, emportant une partie de la mer
toujours fixée sous la coque.




Pour pouvoir rabattre la mâture, il faut couper les étais qui partent
du sommet des mâts et cheminent à travers ou sous la coque.


Les étais seront remplacés rapidement pour faciliter la restauration de
la mâture, puis plus tard, pour la mise sous verre de la maquette entière.




Décollage des morceaux de mer restés fixés sous la coque.


Nettoyage de la coque.




Mesurer, au millimètre près, la hauteur du plus grand mât,
afin de choisir la bouteille pouvant contenir la maquette restaurée.


Démontage de la structure avant et récupération des focs très fragiles en papier.




Près du mât avant, on aperçoit le trou dans la coque, utilisé pour faire
ressortir les étais cheminant entre la mer et le dessous du voilier.


Démontage de la structure arrière.




Nettoyage du dessus de la coque, puis élimination de tous
les morceaux de cordage coupés, pour permettre
la mise en place des nouveaux étais.


Après avoir démonté les cabines centrales et fixé
chaque nouveau fil d'étai au sommet d'un mât, il faut
remettre de l'ordre dans les cordages des vergues et des haubans.




Les étais sont tendus et les focs sont en place.
A noter que les pièces de structure de pont sont sculptées dans de l'os,
ce qui est très rare et donne un cachet supplémentaire à la maquette.


Compte-tenu de leur épaisseur et du volume de la mâture,
les structures de pont seront rentrées et mises en place sur le voilier,
lorsque celui-ci sera positionné et redressé dans la bouteille.




Cette photo montre la technique utilisée pour la mise en place des mâts.
Le pied de mât est bloqué dans la coque et une petite entaille au-dessus du pont,
permet d'incliner toute la mâture sur la maquette.
C'est plus facile à dire qu'à faire, car les risques de séparation du mât et
de son pied peuvent se produire dans la bouteille, pendant la mise sous verre.


Ce mode de fixation, que l'on trouve très rarement, était utilisé parfois
vers la fin du 19ème et début du 20ème siècle.
Je n'avais pas vu cette particularité, lorsque j'ai entrepris ce sauvetage,
et je commence â me faire du souci, pour les opérations à venir.




Retouches en rouge de la partie basse de la coque,
pour reconstituer la ligne de flottaison.


Pour cette image, les structures en os ne sont pas collées sur la coque.
Toute la mâture est restaurée et tendue. Les focs sont fixés sur les nouveaux étais.


Photo montage à l'échelle 1/1 de la maquette.
Ce cliché est roulé puis introduit dans la bouteille, afin de bien évaluer l'harmonie visuelle avec
la forme du flacon posé lui-même sur un support de travail.





Le mastic de vitrier teinté en bleu est introduit dans le flacon.
Lorsque j'ai l'information, je prépare une étiquette portant nom de la personne
qui a construit la maquette. Placée entre la mer et le verre, l'inscription
sera lisible à l'extérieur de la bouteille, une fois la restauration terminée.


Réaliser un gabarit pour définir la zone de pose de la coque
sur la mer, à l'intérieur de la bouteille.




Mise en place du gabarit de contour et de pose de la coque sur la mer.


Travail et sculpture de la mer autour du gabarit.




Après avoir enlevé le gabarit,
il faut passer à la délicate phase de peinture de la crête des vagues.


La maquette est prête pour la mise sous verre,
mais il faut attendre environ 15 jours, pour que le mastic sèche
en surface et se fixe bien au verre de la bouteille.


L'identification de l'extrémité des étais facilite la remontée des mâts dans la bouteille.






Pour le début de la mise sous verre, détendre les étais.


Coucher progressivement les 4 mâts sur la coque.




Bien positionner les vergues en les mettant parallèles
pour qu'elles ne se chevauchent pas.


La maquette est entrée dans la bouteille coté "poupe" (l'arrière).




Faire pivoter les premières vergues pour pénétrer dans le goulot et
bien laisser les fils des étais à l'extérieur de la bouteille.


Il y a du monde dans le goulot et il reste encore 2 mâts à rentrer.




Ouf !!!. L'ensemble est passé.
On verra plus tard s' il n'y a pas de casse.


La maquette est poussée sur la mer pour rejoindre son emplacement.
Les mâts se redressent légèrement, libérés de la compression du goulot.


C'est le Cap-Horn dans la bouteille. Mais tout est normal !!!






Relevage des mâts.


Actions sur les étais et les haubans pour aligner les 4 mâts et les vergues.




Mise en place et collage de la structure arrière.


Positionnement difficile des 2 cabines centrales, ne pas forcer pour
passer entre les cordages présents et très fragiles.




Tendre progressivement les étais en tirant sur leurs extrémités
restées à l'extérieur de la bouteille.


Approche délicate, car la pièce de structure avant, se présente trop haute pour
se poser sur la coque, sans toucher les focs.
Il faut modifier le cintrage de l'outil de positionnement.




Phase de pivotement pour glisser la pièce de structure vers son emplacement.
Attention!!! La vergue basse du mât avant a pivoté sous la poussée de l'outil de guidage.


C'était à craindre.
En fait, la fixation de la vergue basse sur le mât avant s'est cassée.
Je sortirai la vergue de la bouteille, un peu plus tard.


J'ai détendu légèrement tous les étais, pour remplacer 2 cordages qui se sont cassés entre les mâts 3 et 4, lors de la mise sous verre.
Cette opération est très délicate, car proche du fond de la bouteille et le moindre tremblement peut générer de gros dégâts,
surtout que l'entrée du goulot se trouve à 26 centimètres de la zone de travail à l'intérieur du flacon.



Sortie de la vergue basse pour réparer sa fixation.


Défroissage de la voile en papier, renforcement des déchirures
par l'application d'une colle transparente.




Les fils des étais sont coupés à la base du mât avant.


Rentrée de la vergue basse pour sa fixation sur le mât.


Fixation de la vergue basse avec une petite attelle faisant la jonction mât - vergue.


Réalisation de la partie du cache-bouchon détériorée.
(à voir au début de la restauration)


Mise en place du bouchon.




Ebauche du socle et des supports, taillés dans une planche en chêne massif.


Les supports sont ajustés au diamètre extérieur de la bouteille.




Le socle et les supports sont ponsés, mouillés, séchés,
puis reponsés avant la teinture.


Vernissage et séchage du socle et des supports avant assemblage.


Mise en place du cache-bouchon.
La restauration est terminée.


4 mâts "Madeleine" restauré, (vue coté babord).


4 mâts "Madeleine" restauré, (vue coté tribord).


--------------------------

Si vous avez envie de vous lancer dans ce genre de modélisme, mais qu'il vous manque certaines bases, n'hésitez pas à me contacter, je vous donnerai quelques conseils pour bien commencer.


E-mail: bardetmbd@orange.fr

Vous êtes le: ème visiteur.


  • Retour page d'accueil


  • Présentation

  • La technique de base du bateau en bouteille

  • Ma technique personnelle

  • Un peu de savoir-faire

  • Expositions et démonstrations

  • Restauration des antiquités

  • Vieux Gréements et Grands Voiliers

  • Vainqueurs de la "Route du Rhum" en multicoques

  • Autres maquettes en bouteilles et flacons