BATEAUX en BOUTEILLES de Michel Bardet            


3 mâts Cap-Hornier


Maquette coté babord avant.


Maquette coté tribord.


Maquette coté tribord.

Petit historique des bateaux en bouteilles:

Il y a un peu plus de deux siècles, apparaissaient les premiers et très rares bateaux en bouteilles, conservés aujourd'hui précieusement dans quelques musées d'Europe.
C'est pendant la période allant de 1870 à 1930, qu'ils furent le plus souvent fabriqués par les Marins au long cours, Cap-horniers et Gardiens de phares, lors des temps libres à bord, de calme plat ou de veille.
De retour à terre, ils étaient offerts à un parent, un ami, une fiancée, et parfois vendus pour un peu d'argent de poche ou pour effacer une ardoise au café du port.

--------------------------

La maquette que je vous présente, a été faite suivant la technique ancestrale des Cap-horniers. Il faut savoir que ces miniatures étaient assez rudimentaires dans leur conception, ne comportant pas toujours de voiles et seulement les cordages essentiels. Les poulies de manoeuvre du gréement étaient souvent matérialisées par des perles de différentes couleurs récupérées au siècle dernier sur de vieilles couronnes mortuaires (Voir des exemples au chapitre "Restauration de bateaux en bouteilles").
La mer était aussi fréquemment sculptée dans du bois, par manque de mastic ou de pâte à modeler, mais aussi parce que la mise sous verre était plus facile.
Certaines de ces maquettes étaient fabriquées en petites séries et ne portaient pas toujours de nom permettant de les identifier à un voilier ayant existé. Mais une chose est sûre, c'est qu'aujourd'hui encore il émane de ces petits bateaux en bouteilles, qu'ils soient rustiques ou très élaborés, une immense poésie, une sorte de magie qui vous transporte dans le rêve et l'interrogation.


Réalisation de la maquette






Ebauche de la coque.


Ebauche de la mer.




Ajustement de la coque dans son logement.


Sculpture des vagues.


Ajustage de la mer au profil intérieur de la bouteille.




Vérifier que le grand mât pourra se redresser à la verticale.


Fabrication des divers éléments de pont.




Mise en place du bastingage.


Percer les trous pour le passage des haubans.



Fin de l'ébauche de la coque et des éléments de pont.



Peinture de finition de la coque en noir.


Laisser sécher la peinture 5 minutes, et enlever les gabarits de masquage.



Peinture de la mer.



Peindre le dessous de la mer.



Marquage de l'espace entre les faux sabords.



Peinture des faux sabords.



Ensemble coque terminé.



S'assurer que la coque entre bien par le goulot.





Développé d'une voile, qui pourra éventuellement être retaillée après formage, pour limiter le galbe.


Dessiner les voiles en gardant toujours le même sens de trame du tissu.




Collage des voiles sur la mâture.


Ensemble des voiles collées sur la mâture.





Faire pivoter les vergues sans effort.


L'articulation de bôme ne doit pas être forcée.


Il faut bien superposer les mâts et surtout ne pas forcer. Faire pénétrer l'ensemble coque et voiles, sans les laisser partir à l'intérieur de la bouteille.



Montage des fils d'étais .



Fin de montage des étais.





Mettre les étiquettes d'identification sur les fils de montage.


Séparer en deux groupes les fils de montage.



Collage des focs sur les étais avant.




Un petit coin de table pour tout atelier.


Montage des manoeuvres de brassayage sur les mâts 1 et 2.



Vérifier la bonne circulation des fils entre la coque et la mer.




Réglage général des cordage et orientation des vergues.


Dernier nettoyage intérieur de la bouteille.


La maquette est prête à être placée dans sa bouteille.



Détendre les fils d'étais numéros 1 à 5.



Coucher progressivement les mâts.




Les pieds de mâts vont se dégager de leur emprunte.


Enlever les structures de pont démontables.



Bien superposer les vergues sans froisser les voiles.


Pousser l'ensemble replié sans forcer.



Mise en place de la maquette, dans son logement.


Début du remontage des mâts.



Saisie d'une des structures de pont.


Réglage de la tension des cordages.



Bloquer les fils à la sortie du beaupré avec une goutte de colle.


Couper les fils de montage.



Bien araser le pont.


Mise en place d'une claire-voie pour masquer la sortie des fils.


Maquette coté babord avant.


Maquette coté babord.



  • Retour:Vieux Gréements et Grands Voiliers